Voir "Actualités" en vue d'ensemble

Dioila - Extension de la campagne contre l'excision

Durée du projet: Juillet 2010 - juin 2011

Mamadou Sidibé

Entre-temps, Mamadou Sidibé se met en route par moto à 15 villages pour y discuter les conséquences de l'excision avec la population. En 2010 cinq "nouveau" villages ont été integrés dans la campagne de l'information et sensibilisation, jusqu'á présent couronnée de succès et appuyée par LAG Mali. C'est pourquoi la mission de Monsieur Sidibé se concentre sur les villages Wolome, Fadabougou, Toula, Nematoulaye und Fasseribougou. Mais en meme temps il garde le bon contact avec les dix "vieux" villages, qu'il continue à suivre. C'est là où l'excision a cessé d'être un theme de tabou.

Quand même, l'excision des jeunes filles représente encore un thème difficile et sensible lorsqu'il faut parler de la sexualité et des préjugés. Elle concerne les femmes ainsi que des hommes. Elle sera abandonnée dans la longue durée, pourvu que les hommes, eux aussi, la refusent et qu'ils soient d'accord de se marier avec des femmes non-excisées. Mamadou Sidibé s'est bien préparé à cette tâche exigeante. Il a participé aux plusieures formations d'AMSOPT, une association malienne des femmes. Mais, plus important, il est convaincu de la matière et très motivé personnellement dans la lutte contre l'excision.

Un spectacle in Dioila

En dehors des causeries-débat en familles, Monsieur Sidibé organise des réunions et des ateliers d'information pour des associations des femmes et des hommes. Les autorités et les honorables villageois y participent de même. En utilisant les matériaux IEC et des photos, Mamadou Sidibé informe les auditeurs sur les conséquences néfastes causées par l'excision des jeunes filles. Ensuite, des émissions radio et des tournées théâtrales font partie de la campagne de sensibilisation dans lesquels on discute l'excision et la met en question.

C'est la première fois que LAG Mali prend à sa charge quelques frais de traitement des femmes et des jeunes filles qui souffrent des conséquences de l'excision. Un budget de 763,- € est disponible pour ces soins médicaux. D'un côté il s'agit de soulager directement les femmes de leurs souffrances, comme par exemple l'incontinence, les infections des voies urinaires et des organes génitaux, les abcès et les kystes. De l'autre et de façon indirecte, la fin de leurs souffrances peut se montrer aussi persuasif d'abandonner l'excision. Les familles des personnes à soigner s'occupent du transport au centre de santé de Dioila ainsi que de l'alimentation sur place.

D'ailleurs, LAG Mali répond à la demande de la population et les appuie dans l'horticulture. Suivant les besoins, quelques villages reçoivent des outils de travail, des clôtures ou des sémences. Ce soutien au maraîchage accompagne les activités de sensibilisation contre l'excision.

Organisation en coopération: AMSOPT

>> Voir en savoir plus sur le début et le contexte du projet ↑ haut de page

Logo LAG Mali e.V.

Informations par circulaires

Si vous désirez recevoir nos circulaires par email, veuillez nous faire la demande.

>> Voir la circulaire actuelle

Projet LAG Mali

Compte bancaire pour vos dons:

Changement des coordonnées bancaires de LAG Mali!
Depuis le 27.06.2016, les coordonnées bancaires de LAG Mali sont les suivantes :

VR meine Bank eG - Fürth/Neustadt/Uffenheim
BIC:
GENODEF1NEA
IBAN:
DE65 7606 9559 0003 2590 05
Récepteur:
LAG Mali e.V.

Nous vous remercions pour vos dons!

Sprache in deutschdeutsch LANDESARBEITSGEMEINSCHAFT BAYERN ENTWICKLUNGSHILFE MALI E.V.